NOTRE VALEUR AJOUTÉE des conseils d’experts

Lorsqu’on est passionné, on a envie de partager notre expertise! Vous trouverez ici des conseils, des coups de coeur, des études de cas et autres articles pertinents qui pourraient vous intéresser et vous aider à prendre de bonnes décisions

La mise à part de l’argent

Par MPLEX le 21 mars 2018
Marché Jean-Talon à MontréalEn finances, comme dans tous les domaines, des techniques voient le jour, de nouveaux produits apparaissent sur le marché. En règle générale, ces innovations ont pour but de mieux répondre aux besoins des consommateurs. Il arrive, cependant, que des techniques soient mises sur pied pour mieux servir les investisseurs. C’est le cas, entre autres, de la mise à part de l’argent, que vous connaissez peut-être sous le sigle MAPA. À l’origine dédiée aux travailleurs autonomes, aux propriétaires d’entreprise individuelle ou aux associés d’une société en nom collectif, la mise à part de l’argent peut maintenant servir les propriétaires d’un immeuble à revenus. Découvrez de quelle façon.

Qu’est-ce que la mise à part de l’argent?

Concrètement, la MAPA est un outil financier qui permet aux propriétaires d’utiliser les revenus de location qui sont non déductibles et de les convertir, à la longue, en intérêt déductible d’impôts. Autrement dit, la mise à part de l’argent permet de réduire les impôts en transformant graduellement les dettes personnelles à intérêts non déductibles en « nouvelle » dette, laquelle sert à financer les dépenses de l’entreprise, avec des intérêts déductibles.

Comment fonctionne la mise à part de l’argent?

Prenons l’exemple de Monsieur P., propriétaire d’un immeuble à revenus. En temps normal, Monsieur P. se sert de ses revenus locatifs pour payer ses charges de fonctionnement. Ces dépenses sont les taxes, les assurances, l’entretien ou encore, les versements hypothécaires, entre autres.

Or, supposons qu’au lieu de payer ces dépenses avec cette portion dédiée de revenus, Monsieur P. l’utilise pour effectuer un versement hypothécaire supplémentaire sur sa résidence personnelle. « Mais ces frais, il doit les payer d’une façon ou d’une autre! », direz-vous. Et vous avez raison. Ces frais, ils seront payés, mais d’une autre façon. C’est-à-dire que l’argent pour les payer proviendra d’un tout autre endroit. En effet, Monsieur P. aura recours à une marge de crédit hypothécaire pour payer les déboursés courants de son immeuble à revenus.

Et puisque les sommes empruntées sur la marge de crédit hypothécaire l’auront été pour affaires, Monsieur P. aura graduellement transformé des intérêts non déductibles (hypothèque résidentielle) en intérêts déductibles (marge de crédit pour fins d’affaires).

Les étapes

En fin de compte, la mise à part de l’argent, ça vous intéresse grandement. Mais comment procéder pour y accéder? Voici les étapes :

  1. En premier lieu, ouvrez 2 comptes bancaires bien distincts, un pour les revenus et l’autre pour les dépenses.
  2. Au compte « Dépenses », vous adjoindrez une marge de crédit, laquelle vous permettra de payer les dépenses liées à l’immeuble, en exclusivité.
  3. Vous déposerez la totalité des revenus de location dans le compte « Revenus » en plus d’y traiter les dépenses personnelles et les prêts à intérêts non déductibles (dépenses personnelles, impôts, prêt hypothécaire sur résidence personnelle, auto, cartes de crédit, etc.)
  4. La marge de crédit liée au compte « Dépenses » pourra être convertie en prêt hypothécaire sur la résidence, ce qui permettra de profiter d’un meilleur taux d’intérêt au terme de la mise à part de l’argent.

Vous avez des questions? L’équipe MPLEX se fera un grand plaisir d’y répondre, en plus de vous conseiller judicieusement. De plus, n’hésitez pas à faire appel à nous pour du soutien d’experts, provenant de professionnels chevronnés, qui feront en sorte de pallier toutes mauvaises surprises d’un point de vue fiscal.