NOTRE VALEUR AJOUTÉE des conseils d’experts

Lorsqu’on est passionné, on a envie de partager notre expertise! Vous trouverez ici des conseils, des coups de coeur, des études de cas et autres articles pertinents qui pourraient vous intéresser et vous aider à prendre de bonnes décisions

Le gain en capital 101

Par MPLEX le 6 mars 2018
Coin du rue du quartier de la Petite Italie à MontréalExpression largement utilisée dans le jargon de l’immobilier et des finances, le gain en capital est un concept important que tout propriétaire de plex devrait garder en tête. Cet article vous permettra de vous familiariser avec les rudiments de cette notion.

Le gain en capital désigne l’augmentation de valeur d’un bien, que ce soit une une maison, un chalet ou un plex entre le moment où vous l’achetez et celui où vous le vendez. Le principe général veut que ce gain soit ajouté à votre déclaration de revenus.

Par exemple, si vous achetez un chalet 120 000 $ et le revendez  300 000 $ quelques années plus tard, vous réaliserez un gain en capital de 180 000 $. Ceci dit, certaines dépenses pourront être déduites de ce gain. Par exemple, les rénovations d’amélioration comme l’ajout d’une terrasse ou d’un garage, ainsi que la rétribution du courtier immobilier.

Continuons avec le même exemple, si les frais pour la terrasse, le garage et les services du courtier représentent 50 000 $, votre gain en capital passera de 180 000 $ à 130 000 $. De ce montant, seule la moitié du gain en capital est imposée à votre taux d’imposition marginal. Dans notre exemple, il s’agira d’un montant de 65 000 $ qui sera ajouté à vos revenus.

Comme toute bonne règle fiscale, il faut des exceptions. La première et la plus évidente concerne la résidence principale pour laquelle le gain en capital n’est pas imposable. Lorsque vous vendrez votre cottage dans Verdun le double du prix payé, félicitations, vous ne paierez pas un sous d’impôt sur le profit réalisé.

Si vous êtes propriétaire-occupant d’un duplex, vous serez exempté de payer de l’impôt sur la moitié du gain réalisé, puisque votre résidence principale compte pour la moitié de l’immeuble. Le tiers dans la cas d’un triplex, le quart pour un quadruplex.

Que se passe-t-il si vous vendez le duplex que vous possédez depuis 10 ans mais ne l’avez habité que 5 ans ? Très simple: Il y aura une exemption d’impôt calculée au prorata de la durée pendant laquelle le duplex était votre résidence principale.

Il existe de nombreux schémas qui vous permettront d’épargner de l’impôt ou à tout le moins, d’en reporter le paiement. Dans tous les cas, vous gagnerez à consulter un expert en fiscalité afin de vous guider dans la planification de la disposition de vos biens immobiliers.

MPLEX est votre équipe spécialisée dans la vente et l’acquisition d’immeubles à revenus à Montréal. Contactez-nous pour discuter de votre projet!