fbpx

NOTRE VALEUR AJOUTÉE des conseils d’experts

Lorsqu’on est passionné, on a envie de partager notre expertise! Vous trouverez ici des conseils, des coups de coeur, des études de cas et autres articles pertinents qui pourraient vous intéresser et vous aider à prendre de bonnes décisions

Marché immobilier : Le calme après la tempête?

Par Eric Leblanc le4 octobre 2021

Marché immobilier : Le calme après la tempête?

Je ne crois pas vous apprendre grand-chose en vous disant que le marché immobilier est en hausse durant la dernière année. Je parle pour toute notre équipe en disant qu’on ne se souvient pas la dernière fois avoir vendu ou acheté une propriété qui n’était pas en offres multiples. Non seulement en offres multiples, mais il arrivait parfois de voir jusqu’à 30 offres d’achats pour une propriété.

Maintenant, je prends quelques lignes pour nous situer. En termes de volume de transactions, le marché immobilier est très fort au printemps (de février à mai) et à l’automne (septembre à novembre). Le marché immobilier fut freiné (pour ne pas dire arrêté) par le Covid en mars 2020 dernier, période où l’immobilier bat son plein. Depuis le retour en mai dernier 2020, l’immobilier n’a pas dérougi. La demande était excessivement forte et l’offre était plus basse qu’à l’habitude. Les prix ont donc explosé.

Bon, jusqu’à maintenant je ne vous ai rien appris. De plus, nous sommes tous un peu au fait que la demande en dehors de l’île de Montréal était forte. N’ayant plus à rentrer au bureau 5 jours sur 7, plusieurs propriétaires ont vendu leur propriété de Montréal pour acheter sur les rives, voire même en régions plus éloignées. Mais jusqu’à quel point ce phénomène est venu influencer les chiffres. Peut-être serez-vous surpris de la suite.
Parlons de chiffres…
Grand Montréal, 2e trimestre (donc avril-mai-juin), comparons 2021 à 2020 :
– Augmentation de 60% des ventes résidentielles
– Diminution de 15% des inscriptions en vigueur
– Augmentation de 32% des prix médians pour l’unifamiliale et 23% pour les copropriétés et de 16% pour les plex 2 à 5 logements.
Pour la Province de Québec, 2e trimestre :
– Augmentation de 45% des ventes résidentielles
– Diminution de 36% des inscriptions en vigueur
– Augmentation de 35% des prix médian pour les propriétés unifamiliales, 31% pour le copropriété et de 23% pour les plex de 2 à 5 logements.
C’est confirmé, le marché immobilier des rives et régions a augmenté plus rapidement que le marché du grand Montréal. Est-ce que ce sera le retour du pendule cet automne? Est-ce que le marché des rives a augmenté trop rapidement?
Mais ce n’est pas ma plus grande question. Suite à cette année de fou, nous venons de vivre l’été le plus tranquille des dernières années. Je dis plus tranquille, car pour le mois d’août 2021, le nombre de vente a diminué de 37% pour l’unifamiliale, de 28% pour les
copropriétés et de 4% pour les plex par rapport à 2020. Les prix ont continué à augmenter car l’offre était très faible, mais nous remarquons une diminution de la demande (les acheteurs). Je vous écris aujourd’hui à la fin septembre, et nous remarquons une augmentation de l’offre.
Est-ce le calme après la tempête? Allons-nous retrouver un marché plus équilibré et une accalmie de la hausse des prix?
Mon opinion : Le marché de Montréal se calmera quelque peu mais continuera à augmenter en termes de prix. Les rives du Grand Montréal et les régions plus éloignées… tic toc tic toc, nous croyons qu’une une baisse de la hausse des prix dans les mois à venir est à prévoir, mais fort probablement plus l’année prochaine.
Tout cela pour dire que nous avons bien hâte de voir ce que l’automne 2021 nous réserve… et 2022!
Eric de l’équipe MPLEX